bcazeau
Sénateur de la Dordogne

L'appel à la revalorisation des orthophonistes de Dordogne est enfin écouté.


Rédigé le Vendredi 15 Décembre 2017 à 15:01 | Lu 18 commentaire(s)


Madame Isabelle Petitjean,

J’ai bien reçu votre courrier du 28 novembre 2017 et je vous remercie de m’avoir relayé les revendications des orthophonistes concernant vos rémunérations dans la fonction publique hospitalière. Il convient de souligner le rôle des divisions au sein des représentants syndicaux pour expliquer la situation actuelle de mécontentement.


En effet, le décret du 9 août 2017 portant classement dans la catégorie A de la fonction publique hospitalière prévoit d’ici trois ans l’intégration complète de votre profession. Ce reclassement aurait dû se dérouler dès 2015, car les orthophonistes ont fait partie des premières professions à satisfaire les conditions prévues par le protocole licence master doctorat (LMD) du 2 février 2010. Toutefois, il avait cependant été reporté à la demande de ses porte-paroles alors en désaccords entre eux sur la définition scolaire des bénéficiaires de cette revalorisation, laissant ouverte alors la question du reclassement. En l’absence de texte, les orthophonistes sont donc restés au sein de la catégorie B, situation pour le moins paradoxale. Les parties se sont mis d’accord le 6 septembre 2016 sur le principe ; l’élaboration a pris du temps.
 
Le décret entérine donc une déclinaison en deux temps. Du 1er septembre 2017 au 1er janvier 2018, les orthophonistes seront reclassées progressivement de catégorie B en A au niveau des grades 1 et 2 des infirmiers en soins généraux, conformément aux dispositions du protocole LMD. A compter du 1er janvier 2018, ils bénéficieront d’un second reclassement indiciaire au niveau d’une grille supérieure aux autres professions. Ce reclassement s’opérera en 2 phases (1er janvier 2018 et 1er janvier 2019).Concrètement, cela signifie que le début de carrière sera maintenu au niveau de celui des infirmiers en soins généraux (entrée du grade 1) mais la rémunération de fin de carrière sera portée au niveau des infirmiers de blocs opératoires et des puéricultrices (indice sommital du grade 3).
 
Ce résultat vous permettra des gains individuels et des perspectives de carrière non négligeables. Plus précisément, votre nouvelle grille indiciaire aboutira à une augmentation salariale moyenne de 17 % échelonnée de 2017 à 2019, soit un gain allant, selon l'ancienneté, de 2 675 € et 4 500 € brut par an. Plus largement, afin de favoriser l'attractivité dans la  profession dont le rôle est essentiel à la qualité de prise en charge des patients, une prime spécifique de 9 000 € a été créée à ceux qui s'engageront pour 3 ans après leur titularisation sur des postes priorisés par les projets de soins partagés au sein des groupements hospitaliers de territoire ou de l'AP-HP.
 
Demeurant à votre disposition,
 
 
Je vous prie de croire, Madame, à l’expression de mes salutations distinguées.
 
 
 
 
Bernard CAZEAU
Sénateur de la Dordogne
 



Partager ce site

Inscription à la newsletter