bcazeau

Sénateur de la Dordogne

Lascaux IV, Le Sénateur Bernard Cazeau accorde un entretien au Journal Sud-Ouest le lundi 20 février 2017.


Rédigé le Lundi 20 Février 2017 à 12:10 | Lu 44 commentaire(s)


Lors de la dernière session du Conseil départemental , les conseillers départementaux de la Dordogne ont voté une enveloppe de 2 millions d'euros, afin de solutionner à l'amiable la réclamation de l'entreprise de BTP Lagarrigue et de quatre de ses sous-traitants ayant travaillé sur le chantier de Lascaux 4. Selon le Département, ce surcoût serait dû au fait qu'une partie des travaux avait démarré avant la fin des études.

" Je m'inscris en faux contre cette interprétation ", indique Bernard Cazeau, qui était alors encore président du Conseil départemental. " En effet, le lancement des travaux a suivi la première pierre posée par Aurélie Filippetti, ministre de la Culture de l'époque, le 24 avril 2014. Préalablement à ce lancement, le dossier d'appel d'offres avait été longuement étudié par Christian Memet et Yves Joudou, tous deux spécialistes en la matière. Ils avaient rencontré les responsables de Lagarrigue et de Vinci dont les propositions étaient proches et, après analyse détaillée, avaient proposé l'entreprise Lagarrigue comme celle dont les propositions étaient les plus abouties. La signature lors de la dévolution de marché ne comportait aucune réserve ", insiste le Sénateur. Et de préciser que " 10 mois après le début des travaux, à mon départ du Conseil départemental, il n'y avait pas un seul jour de retard sur le planning dont la clôture était prévue pour juin 2016 ".

Pour Bernard Cazeau, la réclamation a donc une autre explication et il livre la sienne : " Il semble que dans les mois qui ont suivi, l'entreprise de charpente métallique [NDLR : Cabrol] choisie par Lagarrigue ait connu des difficultés, occasionnant un retard de quatre mois qui, par effet boule de neige, a ralenti le chantier. Cela a entraîné un retard de six mois sur la date convenue de fin des travaux et des coûts supplémentaires. " Bernard Cazeau n’en tient pas pour responsable son successeur, estimant que " ce retard est dû à l'entreprise Lagarrigue et à personne d'autre ".

Le Sénateur conteste aussi le décompte effectué pour chiffrer l'opération Lascaux 4, qui, en intégrant l'enveloppe votée le 9 février, s'élèvera à 66 millions d'euros : " Le prix était de 58 millions d'euros à mon départ. On peut considérer qu'il y a eu quelques avenants nécessaires, comme c'est le cas habituellement, qui ont porté le coût à 60 millions d'euros. "

Pour Bernard Cazeau, " toute somme supplémentaire est due à mon avis aux aléas de l'entreprise responsable, qui devrait par ailleurs payer des indemnités de retard comme cela est prescrit dans tous les marchés ". Il considère enfin que " les travaux d'aménagement du bourg de Montignac, notamment la voirie et le réseau d'eau potable, n'ont pas à être intégrés dans le coût de l'opération et je ne vois pas l'intérêt de le faire, sauf à faire croire que le coût s'est surenchéri du fait d'une mauvaise prévision... " Ce qu'il conteste bien sûr vigoureusement.





Partager ce site

Inscription à la newsletter